Faire une recherche :  

12/10/11Lylou, 4 ans, est en pleine forme après sa chute de 8 mètres

« Mon aînée m’a dit que Lylou était restée enfermée dans la chambre, sous les combles. Je suis aussitôt montée. Je l’ai appelée, mais elle ne m’a pas répondu. Au même instant, mes enfants restés en bas ont hurlé à mort. Des cris à glacer le sang… » Lylou venait de passer à travers la fenêtre de toit, effectuant une chute de près de 8 mètres dont elle a miraculeusement réchappé.

Une semaine après cet accident, Marie-Laure, la maman, accuse encore le coup. « Je ne dors plus. Je me repasse la scène. Je veux tellement être parfaite, je culpabilise… », confie la mère de famille actuellement en congé parental. Mais Marie-Laure est néanmoins heureuse car depuis le week-end dernier, Lylou a regagné le foyer familial.

Debout sur le perron, son doudou à la main.

C’est mercredi dernier, peu après 10 heures, que la spectaculaire chute s’est produite dans cette ancienne maison du centre-ville de Saint-Georges-d’Espéranche. Marie-Laure changeait la couche de son dernier-né, âgé de 10 mois, dans la salle de bain du rez-de-chaussée. Dans cette maison du bonheur, les cinq autres enfants du couple, cinq filles âgées de 11 ans à 2 ans et demi, s’amusaient. « Océane, mon aînée, m’a appelée, m’expliquant que Lylou, 4 ans, était restée enfermée dans la chambre du haut. Je suis alors montée avec un tournevis pour ouvrir la porte. Je l’ai appelée, mais Lylou ne m’a pas répondu ».

Puis les enfants ont hurlé. Tous venaient de comprendre que quelque chose de grave s’était produit.

Avant qu’une petite voix ne se fasse entendre, venant de l’extérieur : « Océane, ouvre-moi, je suis tombée ! » L’aînée a immédiatement ouvert la porte d’entrée. Lylou était debout sur le perron, son doudou à la main, le visage ensanglanté.

« J’ai aussitôt appelé les secours. En moins de cinq minutes les pompiers étaient à la maison, suivis du Samu », se souvient la mère de famille.

Lylou est transportée au service réanimation de l’hôpital femme-mère-enfant de Bron, suivie de ses parents, Marie-Laure et William. « Nous étions très inquiets dans l’attente du scanner ». Mais aucun traumatisme n’est décelé. La fillette est certes très choquée, mais physiquement, elle va bien. Quelques égratignures, trois points de suture derrière la tête et un nez gonflé. Le lendemain, elle est transférée au Médipôle de Bourgoin-Jallieu.

De retour chez eux, les parents réalisent vraiment que leur fille est une miraculée. Outre une chute évaluée à 8 mètres par les gendarmes, Lylou est passée au ras de la marquise de la porte d’entrée, qui est ornée de pics dressés vers le ciel… Et Lylou doit son salut à la présence d’un gros romarin, adossé à la maison, qui a amorti sa chute.

Depuis, les parents ont vérifié toutes les fenêtres. « Cela devient une obsession », reconnaît Marie-Laure . Selon les gendarmes, il s’est avéré que la fenêtre de toit n’avait pas de fermeture sécurisée.

« Des parents de Saint-Georges se sont proposés de garder les enfants. Le soir même, les pompiers ont pris des nouvelles de Lylou. Tout comme son institutrice, Véronique… Un grand merci à tous », souffle Marie-Laure.

Alors que la petite famille envisage dans le futur de devenir propriétaire, gageons que seules les maisons de plain-pied retiendront son attention !

Quant à Lylou, elle a fini par confier qu’elle était montée sur le coffre à jouets afin de récupérer son doudou. Avant de basculer dans le vide.


 


 

 
Pages :<<12345...89101112
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement